Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 septembre 2007 3 19 /09 /septembre /2007 00:00

Mouloud Mammeri

Mouloud Mammeri est un écrivain, anthropologue et linguiste algérien né le 28 décembre 1917 à Taourirt Mimoune (Ath Yenni) en Haute Kabylie, mort en février 1989 dans un accident de voiture près de Aïn Defla à son retour d'un colloque à Oujda (Maroc). Enseignant à Medea puis à Beni Aknoun, il participe à la Guerre d'Algérie.

La chaire de berbère ayant été supprimée en 1962 à l'université d'Alger, il n'assure des cours dans cette langue qu'au gré des autorisations. Il a recueilli et publié les textes du poète kabyle Si Mohand. Entre 1969 et 1980, il dirige le Centre national de recherches anthropologiques, préhistoriques et ethnologiques, (CRAPE). En 1980, c'est l'interdiction d'une de ses conférences qui est à l'origine des événements du Printemps berbère. En 1982, il fonde le Centre d’Études et de Recherches Amazighes, (CER.AM) et la revue Awal (La Parole).

Sommaire

1 Biographie
2 Citation
3 Bibliographie
4 Liens Extèrnes

Biographie

Mobilisé en 1939 et libéré en 1940, il s’inscrit à la Faculté des Lettres d’Alger. Remobilisé après le débarquement américain, il participe aux campagnes d’Italie, de France et d’Allemagne.

A la fin de la guerre, il prépare à Paris un concours de professorat de Lettres et rentre en Algérie en Septembre 1947. Il enseigne à Médéa, puis à Ben Aknoun et doit, sous la pression des événements, quitter Alger en 1957.

De 1957 à 1962, il reste au Maroc et rejoint l'Algérie au lendemain de son indépendance. Mouloud MAMMERI dirigea alors le Centre de Recherches Anthropologiques, Préhistoriques et Ethnographiques d’Alger (C.R.A.P.E.) jusqu’en 1979 tout en donnant des cours à l’Université d’Alger. Il eut également un passage éphémère à la tête de la première union nationale des écrivains algériens qu’il abandonnera pour discordance de vue et de rôle de l’écrivain dans la société.

Il fut maître de la chaîne de Berbère à l’université d’Alger de 1962 à 1969 où certaines matières telles l’ethnologie et l’anthropologie jugées sciences coloniales durent disparaître des enseignements universitaires. Il anima alors bénévolement des cours de langue Berbère jusqu’en 1973.

En 1982, il fondait à Paris le Centre d’Etudes et de Recherches Amazighes (C.E.R.AM.) et la revue Awal (La parole), comme il animait également un séminaire sur la langue et la littérature amazighes sous forme de conférences complémentaires au sein de l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales (E.H.E.S.S.). Ce long itinéraire scientifique lui a permis de rassembler une somme d’éléments fondamentaux sur la langue et la littérature amazighes.

Mouloud MAMMERI trouva la mort dans un accident de la route près de Aïn Defla le 25 Février 1989 à son retour d’un colloque à Oujda (Maroc).

Citation

Vous me faites le chantre de la culture berbère et c'est vrai. Cette culture est la mienne, elle est aussi la vôtre. Elle est une des composantes de la culture algérienne, elle contribue à l'enrichir, à la diversifier, et à ce titre je tiens (comme vous devriez le faire avec moi) non seulement à la maintenir mais à la développer.
Réponse de Mouloud Mammeri à propos des donneurs de leçons, texte circulant en Algérie sous forme dactylographiée, avril 1980 (?)
[modifier]

Bibliographie

Repères bibliographiques et œuvres de l'auteur :

Romans :
« La colline oubliée », Paris, PLON, 1952, 2nde édition, Paris, Union Générale d’Editions, S.N.E.D., col. 10/18, 1978.
« Le sommeil du juste », Paris , PLON, 1952, 2nde édition, Paris, Union Générale d’Editions, S.N.E.D., col. 10/18, 1978.
« L’opium et le bâton », Paris, PLON, 1965, 2nde édition, Paris, Union Générale d’Editions, S.N.E.D., col. 10/18, 1978.
« La traversée », Paris, PLON, 1982, 2nde édition, Alger, BOUCHENE, 1992.

Nouvelles :
« Ameur des arcades et l’ordre », Paris, 1953, PLON, « La table ronde », N°72.
« Le zèbre », Preuves, Paris, N° 76, Juin 1957, PP. 33-67.
« La meute », Europe, Paris, N°567-568, Juillet-Août 1976.
« L’Hibiscus », Monréal, 1985, Dérives N°49, PP. 67-80.
« Le désert Atavique », Paris, 1981, quotidien LE MONDE du 16 Août 1981.
« Ténéré Atavique », Paris, 1983, Revue Autrement N°05.
« Escales », Alger, 1985, Révolution africaine.

Théâtre :
« Le Foehn ou la preuve par neuf », Paris, PubliSud, 1982, 2nde édition, Paris, pièce jouée à Alger en 1967.
« Le banquet », précédé d’un dossier, la mort absurde des aztèques, Paris, Librairie académique PERRIN, 1973.
« La cité du soleil », sortie en trois tableaux, Alger, 1987, Laphomic, M. MAMMERI : Entretien avec T. DJAOUT, PP. 62-94.

Traduction et critique littéraire :
« Les isefra de Si Mohand ou M’hand », texte berbère et traduction, Paris, Maspéro, 1969.
« Poèmes kabyles anciens », textes berbères et français, Paris, Maspéro, 1980.
« L ‘Ahellil du Gourara », Paris, M.S.H., 1984.
« Yenna-yas Ccix Muhand », Alger, Laphomic, 1989.
« Machaho, contes berbères de Kabylie », Paris, Bordas.
« Tellem chaho, contes berbères de Kabylie », Paris, Bordas, 1980.

Grammaire et linguistique :
« Tajerrumt n tmazigt (tantala taqbaylit) », Paris, Maspéro, 1976.
« Précis de grammaire berbère », Paris, Awal, 1988.
« Lexique français-touareg », en collaboration avec J.M. CORTADE, Paris, Arts et métiers graphiques, 1967.
« Amawal Tamazigt-Français et Français-Tamazigt », Imedyazen, Paris, 1980.
« Awal », cahiers d’études berbères, sous la direction de M. MAMMERI, 1985-1989, Paris, Awal

Partager cet article

Repost 0
Published by wikipedia - dans Culture
commenter cet article

commentaires

Ouchen 11/04/2008 10:47

Une ou deux petites omissions dans cette biographie : Mouloud Mammeri a été professeur de latin au lycée Bugeaud (appelé aujourd'hui Emir Aek), avant de se retirer au Maroc, en 1956.D'un autre côté, si je ne m'abuse, il a été mis fin à ses fonctions au CRAPE, beaucoup plus tôt, par le régime Boumediene, que son activisme dit "berbériste" semblait beaucoup déranger.

Présentation

  • : Algérie - Thamazighth - Histoire et Culture
  • : Compilation d'artcles relatifs à notre patrimoine historique et culturel
  • Contact

Recherche

Liens